NTIC, Réseaux sociaux, Santé, Technologie

Miroir! Mon beau miroir…

Ils t’affinent le nez, agrandissent et changent la couleur de tes yeux, suppriment toute forme d’imperfection sur ton visage, illuminent ton teint…. « Ils »? Ce sont les filtres. Ils te renvoient une image bigrement améliorée de toi-même. Améliorée mais biaisée. Gare à la chute! Elle porte le doux nom de dysmorphie Snapchat. Pour faire simple: c’est quand tu reprends contact avec la réalité, que tu rends compte que ton avatar… n’est qu’un avatar. Une chimère numérique dont tu n’atteindras jamais la perfection. Fût-ce à coups de bistouri.

Ce qui est préoccupant ce n’est pas tant la possibilité offerte par les plates-formes sociales de te transformer en un éphèbe ou une naïade; ni même que tu puisses partager cette vision idéalisée de toi-même avec tes potes. Non, ce qui est inquiétant c’est que cette image trafiquée s’impose à toi comme la norme, comme ce dont à quoi tu dois ressembler pour être considéré(e) comme beau/belle.

On n’est pas responsable de la tête qu’on a, mais de la tête qu’on fait

Proverbe chinois

Le 18 octobre dernier, Instagram a annoncé sa volonté d’interdire sur sa plate-forme les filtres qui donnent un effet « chirurgie plastique ». Il ne s’agit pour l’instant que d’une (bonne) intention.

Bons plans, Réseaux sociaux, Technologie

« Restreindre » la fonction « Parle à ma main! » d’Instagram

Instagram, comme tout réseau social, compte parmi ses utilisateurs des indélicats dont le passe-temps est de « troller » les comptes en les inondant de commentaires plus ou moins désobligeants. Le réseau social vient de se doter d’un outil pour lutter contre cette engeance: la fonction Restreindre. Comme son nom l’indique elle permet de limiter les interactions avec un usager. Une fois activée, elle bloque les notifications et commentaires en provenance du profil restreint. Le blocage vaut pour tous les membres de ta communauté.

Cette fonctionnalité peut être activée directement sur le profil de l’utilisateur que l’on souhaite restreindre, en swipant vers la gauche sur un commentaire indésirable ou encore dans les paramètres, section « Sécurité ».

Source: Instagram lance « Restreindre » pour lutter contre le harcèlement en ligne

Citoyenneté/Justice, NTIC, Réglementation, Réseaux sociaux, Technologie

Instagram pour les nuls (et pour les autres aussi)

“Are you sure this is necessary? There are like, 100 pages,” said one 13-year-old who was asked to read Instagram’s terms of service. (Actually 17 pages, with 5,000 words, but still plenty.)

Une étude — intitulée “Growing Up Digital” (“Grandir à l’ère du numérique”) — commandée par le Délégué britannique pour les droits des enfants a montré que les jeunes sujets de Sa Majesté —il n’y a aucune raison de penser que la situation soit différente de ce côté-ci de la Manche — ne lisent pas les conditions d’utilisation du réseau social Instagram dans leur totalité.

Soyons honnêtes: il n’y a pas que les (très) jeunes qui font l’impasse sur cette indigeste littérature. Nous nous contentons bien souvent de cocher distraitement la case “J’accepte les conditions d’utilisation” et après, comme on dit chez nous, “Vogue la galère!”.

Une avocate s’est attelée à traduire les conditions d’utilisation du réseau social Instagram dans un langage “kids friendly”. Voici — notons au passage que les conditions d’utilisation des autres plates-formes sociales sont similaires — ce que ça donne:

1. Tu as le droit de te sentir en sécurité quand tu utilises Instagram.

2. Officiellement, tu es propriétaires des photos et vidéos que tu postes, mais nous avons le droit de les utiliser, et de laisser d’autres personnes les utiliser, partout dans le monde. Les gens nous paient pour les utiliser, et nous ne te paierons pas.

3. Tu es responsable de tout ce que tu fais sur Instagram et de tout ce que tu postes, dont des choses auxquelles tu ne t’attends peut-être pas comme ton nom d’utilisateur, tes données et la musique qu’écoutent d’autres gens.

4. On considère que ce tu postes t’appartient, et ce que tu postes ne doit pas enfreindre la loi. Si c’est le cas, tu auras une amende, et tu devras payer cette amende.

5. Même si tu es responsable des informations que tu mets sur Instagram, nous pouvons les garder, les utiliser et les partager avec des entreprises connectées à Instagram. Cela inclut ton nom, ton adresse mail, ton école, où tu vis, tes photos, ton numéro de téléphone, tes “likes” et “dislikes”, où tu vas, où tes amis vont, combien de fois tu utilises Instagram, ta date d’anniversaire, à qui tu parles ainsi que tes messages privés.

6. Nous ne sommes pas responsables de ce que font les autres entreprises avec tes informations. Nous ne vendrons ou ne louerons pas tes infos personnelles à d’autres entreprises sans ta permission.

7. Quand tu supprimes ton compte, nous gardons ces informations personnelles sur toi, tes photos, aussi longtemps que raisonnable dans un but financier. Tu peux en savoir plus sur notre Politique de Vie Privée.

8. Instagram n’est pas non plus responsable pour :

  • les liens sur Instagram d’autres entreprises ou personnes qu’on ne contrôle pas, même si c’est nous qui t’envoyions ces liens.
  • Ce qu’il peut se passer si tu connectes ton compte Instagram à une autre appli ou un site. Par exemple si tu partages une photo et que l’autre application prend tes informations personnelles.
  • Le coût de la 3G — 4G, 4G+ (ndlr) — quand tu utilises Instagram.
  • Si tes photos sont perdues ou volées d’Instagram.

9. Même si Instagram n’est pas responsable de ce qu’il t’arrive quand tu utilises l’appli, nous avons beaucoup de pouvoirs:

  • On peut t’envoyer des pubs ciblées en fonction de tes intérêts, que l’on surveille. Tu ne peux pas nous empêcher de le faire, et ce ne sera pas toujours précisé dans la pub.
  • Nous pouvons modifier ou supprimer Instagram, ou t’empêcher d’accéder à l’appli, quand on veut, sans que tu soies prévenu-e. On peut aussi supprimer certains de tes posts sans te dire pourquoi. Si nous le faisons, nous ne te devrons pas d’argent, et tu n’auras pas le droit de te plaindre.
  • On peut t’obliger à abandonner ton nom d’utilisateur, pour n’importe quelle raison.
  • Nous pouvons — mais ne sommes pas obligés — de supprimer ou modifier des contenus d’utilisateurs qui enfreignent les règles. Nous ne sommes pas responsables si quelqu’un les enfreint, mais si tu le fais, tu es responsable.

10. Même si tes données ne t’appartiennent pas, les nôtres nous appartiennent. Tu ne peux pas copier-coller les logos d’Instagram ou les autres contenus qu’on crée, ni les modifier, ni les supprimer.

11. Tu peux supprimer ton compte en remplissant ce formulaire. Si tu le fais, tes photos disparaîtront de ton profil mais si quelqu’un d’autre les a partagées, elles apparaîtront encore peut-être sur Instagram.

12. Nous pouvons modifier ces règles quand on veut en postant une mise à jour sur Instagram, que tu l’aies remarqué ou non.

Ca fout les poils hein?

Sources:

NTIC, Réseaux sociaux, Wow!/What?!

Instagram s’offre une vertu sans toucher à sa rentabilité

Instagram a décidé de restreindre l’accès à certains contenus promotionnels. Sont ainsi visés les posts vantant les mérites – ou encourageant leur utilisation – de produits détox, régimes alimentaires et autres actes de chirurgie esthétique. Ils ne seront plus visibles par les utilisateurs mineurs. Les contenus sponsorisés – entendez qui font entrer des l’argent dans les caisses – ne sont pas visés. Faut quand-même pas pousser hein!

Source: Instagram va bloquer certains contenus publicitaires pour les mineurs