Etudes de médecine: quid des quotas surnuméraires

L’avant-projet de décret portant organisation de l’examen d’entrée en médecine et dentisterie est soumis au vote du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.  Le Ministre Marcourt indiquait dans une interview que seul un étudiant sur dix passera entre les mailles du filet.  Encourageante perspective…

La Fédération a rempli sa part du contrat: organiser un filtre.  Elle attend maintenant que le Fédéral remplisse la sienne: garantir l’octroi d’un numéro INAMI pour tous les étudiants en cours de formation.  Or c’est qu’il y a encore une arête dans le pâté… la résorption des quotas surnuméraires.  Car c’est Maggie qui le dit: il faudra résorber le trop plein de carabins – entre 1500 et 3000 selon que l’on tienne ou non compte des étudiants français – par la technique dite du lissage négatif (on emprunte les quotas attribués aux futures promotions).

Si la période sur laquelle s’étendra la régulation de la population demeure inconnue, une chose est certaine cependant: la rigueur de la sélection sera inversément proportionnelle au délai de résorption fixé.  Et d’aucun de craindre la fermeture temporaire de certaines facultés de médecine.

 

 

Source: Médecine: L’examen d’entrée voté, il restera à résorber l’excédent de quotas

Etudes de médecine et de dentisterie: des détails sur l’examen d’entrée

L’avant-projet de décret instaurant un examen d’entrée en médecine/dentisterie a passé le cap de la Commission « Enseignement supérieur » du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.  L’opposition MR s’est abstenue réitérant les – désormais traditionnelles – critiques à l’endroit du système adopté sous la pression du Fédéral.  Il dénonce par ailleurs le refus du Ministre d’organiser une année propédeutique qu’il considère comme antisocial.

Réussite à 10/20

L’examen d’entrée, organisé pour la première fois le 08/09/2017, portera sur 8 matières réparties en 2 parties.  Seront ainsi évaluée les connaissances scientifiques (math, physique, biologie, chimie) d’une part et, d’autre part, les compétences nécessaires à l’exercice de l’art de guérir (capacités de communication, analyse critique, éthique et empathie).  Pour réussir tu devras obtenir une moyenne d’au moins 10/20 pour chacune des parties et avoir obtenu au moins 8/20 pour chacune des matières.

Tu ne pourras présenter l’épreuve que 2 fois sur une période de 5 ans.

Une caution de 30€

Tu devras t’acquitter d’une PAF de 30 au moment de ton inscription.  Ils te seront remboursés si tu présentes l’examen.  L’inscription se fera via le site de l’ARES et la date butoir est fixée au 01/08/2017.

Tu peux recevoir des informations régulières quant à l’organisation de l’examen et être informé de l’ouverture des inscriptions en t’abonnant sur cette page

L’examen d’entrée en médecine

Le décret instaurant l’examen d’entrée en médecine et dentisterie devant le Parlement. Il sera organisé dès la rentrée prochaine en une seule fois et en un seul lieu.  La date limite d’inscription est fixée au 01/08.

Le Ministre de l’Enseignement supérieur a tenu à rappeler que sa mise en place est la résultante d’un chantage au numéro INAMI exercé par le Fédéral sur l’entité fédérée, comme le sous-entend l’introduction du texte législatif: « Ce décret ne traduit aucune adhésion au mécanisme de l’examen d’entrée(…) Il vise à garantir la délivrance des attestations Inami, par l’Etat fédéral, à tous les étudiants actuellement en cours de formation.« .  Comme une ultime – et vaine – ruade dans le bloc De Block.

 

Afin d’éviter une fuite des numéro INAMI vers l’étranger, la proportion des lauréats non-résidents ne pourra être supérieure à 30%.

Source : L’examen d’entrée en médecine se dessine – La Libre.be