La fenêtre d’Overton : gare au courant d’air !

Les positions se tendent, les discours se durcissent. Chaque prise de position repousse l’autre, l’affadit, la rend acceptable. Le champ de ce qui est socialement acceptable s’élargit. A côté des réactions qui saluèrent l’incendie criminel du centre d’accueil pour demandeurs d’asile de Bilzen: « laisse-le brûler »‘, »bien joué mais quelques semaines trop tôt » – les réfugiés n’y étaient pas encore logés -; un « Si ça ne vous plaît pas, retournez à Kinshasa » asséné par un policier du rail à un voyageur peut passer pour une peccadille; et assimiler des employés à des macaques pour un trait d’humour tout au plus douteux. C’est une dynamique de banalisation toxique et dangereuse.

Il y a toute une gamme d’opinions que l’on peut assumer sur la place publique sans risque d’être soumis à quelque vindicte; c’est la fenêtre d’Overton. Elle n’est pas fixe, elle peut s’élargir en fonction de l’évolution des mentalités et/ou des normes sociales; mais également sous l’effet d’une stratégie politique. Si cette dernière est déployée par un parti radical – qu’il soit de gauche ou de droite – il convient d’être extrêmement vigilant car si on y prend garde les idées les plus abjectes, les plus nauséabondes finiront par recouvrer le droit de cité.

En élargissant la fenêtre d’Overton, une idée qui semblait auparavant radicale, extrémiste, excessive, peut soudain sembler parfaitement modérée au regard d’une autre idée nouvelle qui serait plus radicale encore.

Clément Viktorovitch

Source: https://kutt.it/K4BBnT

Crédit photo: © Capture d’écran YouTube – Vox

Solastalgie: le ver est dans le vert !

Du binge watching au chewing-gum pour l’haleine en passant par l’asthme de ta grand-mère. Tous nos comportements sont évalués à l’aune de leur bilan carbone. Il ne se passe pas un jour sans que le science ne découvre un lien – fût-il ténu – entre une activité humaine et le changement climatique. Ou quand le pet d’une nonne en Patagonie provoque un Tsunami dans le sud-est asiatique.

Le climat change et l’homme en accélère le rythme. Tout le monde – ou presque – est d’accord là-dessus. « urgence climatique », « transition écologique », « il n’est pas trop tard mais il est grand temps » ou encore « ce sont les générations futures que l’on met en danger »… autant de locutions anxiogènes rabâchées à l’envi, jusqu’à l’écoeurement. Jusqu’à la solastagie.

La solastalgie ou éco-anxiété ou dépression verte. En gros: tu prends conscience que la planète est en danger et ça te fait perdre les pédales (insomnies, troubles digestifs, céphalées, courbatures, stress, sentiment d’impuissance et de colère). Il n’y a pas de remède connu à ce jour si ce n’est le sempiternel conseil consistant à dire qu’il ne faut pas broyer du noir tout seul dans son coin. Ben oui… c’est plus amusant à plusieurs.

Notre mission? Faire de toi un CRACS (Citoyen Responsable Actif Critique et Solidaire); ce qui nécessite dans le contexte climatique actuel une sacré dose d’optimisme. Alors quand on a un coup de mou on prend un Mars®. Parce que comme dirait l’autre « Un mars et ça repart! »*.

*N’oublie pas de recycler l’emballage si tu ne veux pas être responsable de l’extinction du lémurien de Madagascar.

Et si tu devenais… chef de projet web?

Le numérique engage. A tour de bras. On ne va pas te refaire l’article. Mais il ne recherche pas que des nerd, geek et autres hackers repentis. Curieux? → https://kutt.it/cVQ7iL

le chef de projet web met en relation les développeurs, les marketeurs et les designers, avec une mission importante de gestion et de management. Il ne passera pas directement du temps à produire sur une de ces trois disciplines, mais aura une vue d’ensemble des ressources disponibles et de la manière de les utiliser

Achraf Azaiez, professeur référent web design à SUP’Internet et dirigeant de l’agence COM4DESIGN

Le sais-tu ?

Aujourd’hui, c’est la journée mondiale du recyclage ! C’est en 1994 qu’a surgi l’idée. L’initiative nous vient tout droit des États-Unis. Le but de ce concept ? Sensibiliser les citoyens sur l’importance de consommer des produits fabriqués via des matériaux recyclés et de trier ses immondices. Il existe toutefois une seconde journée mondiale du recyclage, qui a lieu le 18 mars.

« Recycler n’est pas une option, mais un devoir. »

Services de streaming vidéo: jusqu’à 600 boules par an!

Apple vient à son tour de lancer sa plate-forme de streaming Apple+. Netflix, Amazon Prime, Starzplay, BeTV Go ou encore Uncut… il y a de quoi en perdre son latin et faire exploser son budget; jusqu’à 600 euros par an selon le journal L’Echo. Pour éviter éviter de se faire tondre la laine sur le dos → https://kutt.it/HOdBKG.

Le lien est mort? ↓